Aaah, Final Fantasy. Que de temps passé devant mon écran à jouer au différents opus sortis depuis Final Fantasy VII. Mais force est de constater que l'un d'entre eux est particulièrement énervant : il s'agit de Final Fantasy dixième du nom. Car si la linéarité fade à souvent été décriée par les joueurs empêchant par la même de soutenir que ce FF était loin d'être un véritable "RPG", il est à noter aussi une particularité incroyable : celle de mourir bêtement, et ce quel que soit l'endroit où vous vous trouvez dans l'aventure.
En premier lieu, il y a ces ennemis croisés par hasard ça et là : il arrive alors parfois que ceux-ci vous attaquent "par surprise" ; rien d'inquiétant jusque là. A moins que par malchance, l'un de vos personnages ne devait mourir directement sous l'un des assauts des monstres, ce qui est fort envisageable. Le tableau : trois ennemis vous attaquent, par surprise donc : "surprise" sous-entend que l'ennemi commence le combat, et joue également deux fois d'affilée - voire plus selon les cas. Même avec vos HP au maximum en début de combat, il est fort probable pour votre plus grand malheur que le personnage ciblé plusieurs fois par des attaques sera le plus faible - Kimahri ou Yuna par exemple - et s'empressera de mourir. Dès lors, il ne manque plus que l'un des deux autres personnages encore debout subisse malencontreusement Fossile ou Folie pour ne plus avoir qu'un joueur : première idée, ressusciter le défunt. Mais cette action entraîne de ne pouvoir se guérir ; et pour peu que les ennemis n'attaquent une nouvelle fois, tout sera terminé le tour suivant. Et à vous les joies de vous retaper les quelques 45 minutes (au minimum) que vous venez de passer à augmenter tranquillement votre sphérier. Rageant.
Plus tard, vous pourrez également tomber sur une chimère folle que vous auriez préféré éviter, et qui vous désintégrera en quelques secondes. Enfin, c'est tant pis pour vous. Si vous ne balancez par votre manette à travers la pièce après ça, vous n'avez jamais véritablement joué à Final Fantasy.

ifrit