Avant, je pensais que les films de zombies étaient abusés: en effet, même dans des moments difficiles, je voyais mal un groupe de personnes civilisées défoncer un distributeur pour y récupérer des boissons gazéifiées ou quelques barres chocolatées dans le seul but d'assurer leur fragile survie... En fait, je me trompais lourdement: ce matin, notre fournisseur aurait apparemment fait une erreur en mettant la machine à distribuer des cochonneries en marche - il l'aurait mise en mode "test". Et donc, tout était gratuit. GRRRAAAAAAATUUUIIIT !!! Et quelques heures plus tard, la machine était vide, dépouillée, dépecée, fumée, laissée pour morte et à l'abandon. Il restait bien quelques boissons d'une marque particulière, mais je serais le distributeur, je retirerais ces boîtes de la machine: en effet, si ça ne part pas quand c'est offert, ça ne risque pas de partir quand c'est payant[1]... Au final, les gens[2] s'étant servi avaient-ils vraiment une énorme fringale[3] ? Non: ils ont simplement profité de la gratuité pour se faire plaisir - même s'ils n'en avaient ni l'envie ni le besoin[4]. De même, il a été dit que certains se seraient servi plusieurs fois, sans penser à partager avec d'autres... Pathétique ? Pas vraiment: il s'agit en fait d'une simple réalité de notre monde. Et celui-ci reste une jungle[5]: il n'y a qu'à voir le comportement de certains sur la route, ou de regarder quelques vidéos sur le net[6]... Tout cela a de quoi laisser songeur.

[1] Le temps d'écrire ces lignes, cet oubli a rapidement été corrigé, et le néant s'est trouvé un nouveau repaire.
[2] Aaah, les gens... C'est toujours leur faute ! Et comme diraient Les Inconnus, "il ne faut pas prendre les gens pour des cons, mais il ne faut pas oublier qu'ils le sont".
[3] Voir Miguel Indurain, Tour de France 1996.
[4] Comme quoi, on est réellement dans une société de consommation...
[5] George acquiesce.
[6] La Chine, une vitrine sur le monde.