lundi 12 octobre 2009

Bonsoaaar...

J'ai pas classé cet article dans la catégorie humour. Mais je voulais faire partager - à ceux qui ne l'auraient pas écouté - la chronique de Stéphane Guillon sur Frédéric Mitterrand diffusée sur France Inter ce matin...


mardi 6 octobre 2009

Dérapage incontrôlé

Parce que je trouve les propos de Silvio Berlusconi chaque jour plus choquants, je ne peux m'empêcher de vous faire partager ce petit reportage que j'ai trouvé sur le net. Que cela fasse sourire certains quand ils entendent ce genre d'information, très bien. Personnellement, je trouve ça honteux, mais je ne voudrais pas que de telles choses soient dites impunément et de manière parfaitement banales, tout ça parce qu'on commence à avoir l'habitude de son comportement... C'est inadmissible.

2_photos_people_politique_Berlusconi_abattu_articlephoto

vendredi 16 janvier 2009

On continue dans le comique

Cela faisait longtemps que le sujet n'était pas revenu sur le tapis, mais le P2P est à nouveau pointé du doigt ! Il faut dire que les derniers chiffres de l'année 2008 ne plaident décidément pas en sa faveur: -15% en valeur par rapport à 2007. Mais, finalement, qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire ? L'IFPI (fédération internationale de l'industrie phonographique) apporte un début de réponse: 95% des 42 milliards de fichiers musicaux téléchargés en 2008 l'ont été de manière illégale. Attendez... Vous allez pas me faire croire que les maisons de disques pensent vraiment que ces 39,9 milliards de titres téléchargés gratuitement auraient forcément été achetés s'ils n'avaient pas été transférés de manière frauduleuse ?
On apprend également quelque chose de très étrange: en effet, le marché du CD aurait perdu 50% de sa valeur depuis 2002, et le marché de la musique en général irait de plus en plus mal. Non, sérieux ? Ca serait donc la crise ? Je me disais bien qu'il se passait quelque chose... Enfin, s'il ne va pas là, l'argent doit forcément aller autre part, mais personne ne s'en étonne. Bin ouais les gens, faut réfléchir un peu. C'est pas nous qui avons instauré cette société de consommation après tout. D'ailleurs, fallait pas autant se gaver, et croire que ça allait durer éternellement. De toute façon, la question n'est plus de savoir si on nous prend pour des cons ou des vaches à lait: on sait très bien qu'on nous prend pour des cons et des vaches à lait. Alors quoi ?

p2p

Posté par Lynks à 20:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 15 janvier 2009

C'est encore pour ta gueule, poulet

Suite au retrait de la publicité sur France Télévisions après 20 heures (mesure qu'aucun Français n'a demandé, encore moins ceux qui ne regardent pas France Télévisions et qui s'en foutent), le Sénat à aujourd'hui décidé d'augmenter la redevance audiovisuelle de 116 à 120 € en 2010. Et ils disent que cette mesure pourrait rapporter jusqu'à 20 millions d'euros. Non mais quelle connerie... Sans oublier que la redevance sera désormais étendue aux foyers possédant un ordinateur. Ah, qu'est-ce qu'on ferait pas pour piquer notre pognon... En tout cas, je trouve que ça fait cher pour deux documentaires animaliers et trois matches de tennis.

redevance

dimanche 30 novembre 2008

L'argent-dette

"La dette des gouvernements, des entreprises et des ménages a atteint des proportions astronomiques et enfle de plus en plus démesurément de jour en jour. D'ou vient tout cet argent ? Comment peut-il y avoir TANT d'argent à prêter ? La réponse est... qu'il n'y en a pas. De nos jours, L'ARGENT S'EST FAIT DETTE. S'il n'y avait PAS DE DETTE, il n'y aurait PAS D'ARGENT. Si tout ceci vous laisse perplexe, rassurez-vous, vous n'êtes pas le seul ou la seule. Très peu de gens comprennent ce système, même si nous sommes tous touchés.
Ce long métrage d'animation, dynamique et divertissant, de l'artiste et vidéographe Paul Grignon, explique les effets magiques mais pervers du SYSTEME ACTUEL D'ARGENT-DETTE dans des termes compréhensibles pour tous. Nous vous présentons le chef-d'oeuvre de Paul Grignon pour la première fois disponible avec une bande son française et textes en français !"
-> Une vidéo de 52 minutes à voir absolument, qui donne à réflexion sur notre système économique, sur l'argent qui circule et sur les dettes. Enrichissant et indispensable.

Posté par Lynks à 17:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


mardi 10 juin 2008

Bovins et céréales

Un article écrit par Doan Bui pour le Nouvel Observateur le 8 mai dernier, et qui a le mérite de faire réfléchir :

"L'élite intellectuelle dans les pays développés trouve parfaitement normal de s'inquiéter de la surpopulation dans le monde, mais elle oublie toujours un fait. La vraie surpopulation, c'est celle du bétail." L'auteur de ces phrases n'est pas un vachophobe excentrique ou un végétarien fanatique mais l'économiste américain Jeremy Rifkin, auteur, entre deux essais sur le travail ou les nouvelles technologies, du passionnant «Beyond Beef», un essai sur l'impact dévastateur de l'industrie de l'élevage. Surpopulation ? Avec 1,4 milliard de vaches, notre planète croule en effet littéralement sous le bétail : le poids cumulé de tous ces ruminants est supérieur à celui de toute la population humaine avec ses 6 milliards d'habitants ! Et c'est de pire en pire. La production de viande a été multipliée par cinq depuis les années 1950, pour passer à 265 millions de tonnes. Et devrait encore doubler sur les vingt années à venir.

De quoi affoler les experts en alimentation, qui se demandent bien comment la terre pourra nourrir les 3 milliards d'humains supplémentaires de ces prochaines décennies. La concurrence entre les animaux d'élevage et les hommes s'annonce très rude. Car 80% de l'alimentation animale proviennent de cultures qui conviendraient également à la consommation humaine : maïs, soja. A l'ère de l'élevage industriel, nos bêtes accaparent à elles toutes seules 60% de la production mondiale de céréales, soit 670 millions de tonnes ! Un volume qui suffirait amplement à nourrir les 850 millions d'êtres humains souffrant de malnutrition. En fait, d'un point de vue malthusien, la viande n'est pas «rentable». On estime qu'un végétarien consomme en moyenne 180 kilos de grains par an alors qu'un consommateur de viande en gaspille 930 kilos par an. Pour comparer le rendement de diverses spécialités agricoles, les agronomes calculent un taux de conversion alimentaire qui correspond au rapport entre le nombre de protéines consommées et produites. Pour obtenir 1 calorie de poulet, il faut ainsi environ 4 calories de nourriture végétale. Idem pour le porc ou les oeufs. Pour le lait, on grimpe à 8. Et pour le boeuf, à 17, voire bien plus ! En comparaison, la pomme de terre est bien moins gourmande, son taux de conversion n'étant que de 0,46. Et encore, on ne compte pas les besoins en eau : pour produire 100 grammes de boeuf, il faut 25 000 litres d'eau.

Glouton, notre cheptel est aussi expansionniste. Au total, l'élevage et la production des aliments pour le bétail squattent 78% des terres agricoles mondiales, soit 30% de toute la surface du globe, trois fois plus qu'en 1960. «Sur un hectare de terrain, un agriculteur peut nourrir une trentaine de personnes s'il le consacre à la culture de légumes ou de fruits. S'il produit des oeufs ou de la viande, le ratio passe à cinq personnes. Et à beaucoup, beaucoup, moins, s'il ne s'agit que de viande rouge», dit ainsi Bruno Parmentier, auteur de «Nourrir l'humanité» et directeur de l'École supérieure d'Agriculture d'Angers.

Le plus insensé ? C'est que toute cette bidoche est en priorité destinée à 0,1% de la population de la planète, l'infime petite minorité des riches de ce monde. Notre consommation de viande est passée de 30 kilos par personne et par an en 1919 à plus de 100 kilos aujourd'hui. C'est trois fois plus que la quantité préconisée par les organismes de santé. Non seulement notre régime carnivore affame la planète, mais il nous tue aussi par la recrudescence des maladies de «biens nourris» : accidents cardio-vasculaires, diabète, obésité...
Et pour ne rien arranger, il contribue au réchauffement climatique. Selon un rapport publié en 2006 par la FAO, l'élevage est responsable de 18% des émissions des gaz à effet de serre. Soit plus que le secteur des transports ! Avec leurs flatulences chargées de méthane, leurs tonnes de fumier gorgé de gaz hilarant, le fameux NO2 également des plus nocifs, sans compter les émissions d'ammoniac synonymes de pluies acides et leurs déjections qui polluent les nappes phréatiques, nos charmants bovins sont des périls verts à quatre pattes. L'extension de leurs pâturages fait des ravages. En Amérique centrale, 20% des zones sylvestres ont déjà été ratiboisées. Et c'est encore pire au Brésil, où 38% de l'Amazonie ont été sacrifiés pour les bovins. Une déforestation qui s'accélère avec les immenses plantations de soja destinées à nourrir nos vaches, toujours elles...

cereal_killer

Posté par Lynks à 18:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 29 avril 2008

Journée bien remplie

La vidéo m'avait échappée, mais je me rattrape aujourd'hui en la postant : il s'agit, encore une fois, d'un reportage de Yann Barthès pour le Petit Journal de Canal+, sur l'activité professionnelle de Rachida Dati au Conseil de Paris. A voir !

Posté par Lynks à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 2 avril 2008

Péage

Après la grâce obtenue pas les membres de l'Arche de Zoé de la part du président Tchadien lundi, on se pose désormais la question du règlement des dommages et intérêts. En effet, il convient de payer les 6,3 millions d’euros aux familles des 103 enfants que les membres de l'organisation avaient tenté de transférer en France. D'après François Fillon, il est d'ailleurs "hors de question que le contribuable français paie six millions d’euros pour des erreurs que la France n’a pas commises".

arche_de_zo_

Posté par Lynks à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 27 mars 2008

Pékin Express

Alors que nombreux sont ceux qui depuis plusieurs semaines tentent de faire boycotter les futurs Jeux Olympiques de Pékin - ou tout du moins en faire boycotter la cérémonie d'ouverture, le Groupe d'Intervention Sous-Réaliste a déjà remonté le temps et nous livre une vidéo du 400 mètres de son cru : à voir par ici.

sous_realisme

Posté par Lynks à 22:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 9 mars 2008

President Break

Nicolas Sarkozy s'est pris un nouveau vent le 6 mars dernier alors qu'il était en visite au Centre de Formation et d'Apprentissage de Vesoul. Après le Salon de l'Agriculture, les anti-Sarko commencent doucement à faire parler d'eux en montrant clairement leur refus de saluer le président !


Posté par Lynks à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]