samedi 1 octobre 2011

What Is Love ?

En 2009, je cherchais le titre de Lifelike - Running Out; mais lorsque je l'eus trouvé, j'ai remarqué que le nom du fichier ne correspondait pas au titre désiré... Problème: comment savoir quel était le titre original de la musique entendue sans connaître ni le nom de l'artiste ni le titre du morceau ?

Deux ans plus tard, alors que je faisais un peu de tri dans mes fichiers musicaux, je retombais sur ce titre (avec marqué à la fin, en majuscules: A VERIFIER). Quelle méthode employer ?

La mienne fut la suivante: écouter le titre en entier, puis noter le temps du morceau. Je remarquais alors qu'il était fort souvent mention de la phrase "What Is Love" et que le titre durait 7'54". Aussi décidais-je de noter "What Is Love 7:54" dans Google histoire de voir si je tomberai par hasard sur le fichier, tout en changeant le temps en 7:53, puis 7:52, puis 7:51 si besoin était pour compléter mes recherches.

Je suis tombé sur:

1°) Carolyn Harding - What Is Love (Naive New Yorkers 'So Much Love' dub)

2°) Agent Greg feat. Abigail Bailey - What Is Love (Haddaway cover)

3°) Vivian Green - What Is Love (Yoruba soul mix)

4°) Dave Lambert & Housetrap - S-Vibes (What Is Love) (super summer extended mix)

5°) Milk & Sugar - What Is Love (club mix)

Cette dernière trouvaille fut la bonne, et la méthode presque infaillible finalement.


vendredi 30 septembre 2011

Vendredi seize

C'est bien connu, le vendredi est le dernier jour de travail de la semaine - tout au moins si vous travaillez du lundi au vendredi.
Ainsi, il n'est pas rare que n'importe quel quidam décide en ce jour béni par le soleil automnal de quitter son poste plus tôt histoire de profiter avec entrain, bienveillance et hardiesse de son beau week-end. Généralement, il s'agit d'une heure à la fois ronde et plate, frappée de cinq lettres parmi celles existantes dans notre alphabet: seize heures. Oui mais voilà: pour certains, cela ne suffisait plus. Ils en voulaient davantage. Ils ne supportaient pas d'être dans le même moule à tarte que le commun des mortels. Et ils eurent alors toute l'audace et la bravoure d'utiliser un stratagème pourtant interdit jusqu'alors: "le hertété". Ce hertété, tout le monde en parle, mais si vous cherchez sur le gougueule, vous n'y trouverez rien - je le sais, j'ai vérifié. Bon, en fait, j'extrapole la vérité, car il y a quand même 6 résultats. Mais vous n'allez pas chipolater, si ? De toute façon, quel est le rapport entre un site de parapentistes, un combat de catch, un forum médical, une Citroën CX, un blog bizarre auquel on ne peut plus accéder et un voyage en Nouvelle-Guinée ? Aucun, vous en conviendrez. Si-si, vous en conviendrez.
Bref. Toujours est-il que ce hertété, posé le vendredi, vous permet quand même de quitter aux seize heures. Mais le jeudi. Et ça, ça change tout. [1]


[1] Le premier qui trouve de quel spot publicitaire télévisuel est issue cette phrase gagne une lobotomie gratuite.

dimanche 11 septembre 2011

Reese Witherspoon

Et une photo de la superbe Reese Witherspoon, datant apparemment de 2006 (Les Inrockuptibles).

Reese_Witherspoon

Posté par Lynks à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Ryan Phillippe

Une photo de l'acteur que j'avais trouvé dans un magazine, mais je ne sais plus lequel.

J'adore ce mec.

Ryan_Phillippe

Posté par Lynks à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Player One

Une page du Player One de juin 1996. 15 ans déjà...

Au programme, une étude sur la violence dans les jeux vidéos, et une bande dessinée inédite de Dragon Ball. Exceptionnel !

Player_One_Juin_1996


Sexe Intentions

Film culte sorti en 1999.

Photo issue du magazine XL.

Sexe_Intentions

Posté par Lynks à 14:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

PlayStation

Je suis tombé sur un petit fascicule apparemment confectionné par l'équipe de Sony France pour la période septembre 1999 - mars 2000 et leur console PlayStation. Ça leur permettait de faire de la pub sur les jeux qui sortaient à ce moment, tels que Gran Turismo 2, Driver, wip3out, FIFA 2000, GTA 2, Tomb Raider - La révélation finale...

Et au milieu de tout ça, un des jeux qui m'aura le plus marqué: Final Fantasy VIII.

Et alors là, attention, voilà le texte de présentation: "Sur la planète Dol, l'académie militaire abrite deux personnages que tout oppose: l'ambitieux et passionné Seiffer et le sérieux, "loup solitaire", Squall. La planète Garbadia, manipulée par la sorcière Meanwhile, vient de déclarer la guerre à Dol, obligeant Squall et Seiffer à s'associer pour le bien de leur pays. Parviendront-ils à mettre fin à cette guerre sanglante ? Vous seul pouvez en décider..."

Magnifique !

Final_Fantasy_VIII

Lolita

La demoiselle sur le post précédent, c'est Dominique Swain. Je la trouvais jolie il y a une quinzaine d'années.

Elle avait 16 ans apparemment, et aurait joué dans le film Lolita. Je n'ai jamais vu ce film. Et je n'ai probablement vu aucun de ses films en réalité. Cette image provient du magazine Entrevue, n°67, de je ne sais plus de quel mois. Bref.

Dominique_Swain

Posté par Lynks à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Back

Ouais, j'ai un peu délaissé le blog parce que j'en avais plus vraiment l'utilité...

J'ai fait un peu de ménage dans mes affaires aujourd'hui, alors je vais en profiter pour faire quelques articles.

Vous vous en foutez ? OK.

lolita_dominique_swain

Posté par Lynks à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 4 août 2011

Homicide !

J'ai un peu tardé pour m'y mettre, mais j'ai lu aujourd'hui le 2ème tome du manga Detroit Metal City. Et rien à dire: il s'agit là d'une confirmation. Kiminori Wakasugi n'a pas son pareil pour amener des situations totalement délirantes, faisant naître des quiproquos invraisemblables pour que son Krauser paraisse toujours à l'exact opposé de ce que voudrait être en réalité le pauvre Soichi. Au menu cette fois-ci: un groupe de punkettes qui en veut sévèrement au prince du métal, Krauser himself qui tourne dans un film, et un duel fratricide avec un géant du rap. Sans oublier le dictionnaire DMC, toujours aussi drôle et décalé. Bref, si vous aimez le manga, le métal, et les situations absurdes, cette série est faite pour vous. D'autant que l'humour particulier est toujours aussi efficace. Excellent ! 17/20.

9782356480255FS