dimanche 29 avril 2012

Weekend de 4 jours - Acte II

J'ai envie de rien faire. On dit souvent que, parfois, c'est bien aussi de ne rien faire. Moi ça me fait chier... J'ai l'impression de plus être motivé, ça me gonfle. Allez, un p'tit Duke en multi me fera pas de mal. Un GAD à Hoover Dam, pourquoi pas. J'ai hésité avec un DM à Morning Wood avec moins de ping, mais je trouve le GAD plus rigolo. Putain, ça lag à mort, c'est lourdingue... Wouhou, j'ai gagné avec 33 victoires alors que j'ai commencé 3 minutes après le début de la partie (de 15 minutes...). Et j'ai même remporté les derniers points de mon équipe pour l'emporter 77 à 73 ! C'était trop facile... C'est pas assez lourd ! Bref, je kiffe pas en fait, j'ai pas envie de jouer à ça en pleine journée... Ca y est, le soleil se pointe alors qu'il est 18 heures ! C'est cool... Je vais me remettre sur ma partie de FFIX du coup. Quand je pense que Djidane à 9 niveaux de moins que sur ma partie précédente au même stade (40 heures environ), ça fait peur ! Mais qu'est-ce que j'ai bien pu glander ? Direct je commence par un boss, ça m'apprendra à sauvegarder n'importe comment tiens... C'est Arkh ! Si le jeu était réel, il lui suffirait d'un coup de sa lame pour tuer tout mon groupe en un coup... Encore une fois, tu veux faire certaines attaques contre les boss, et celles-ci ne fonctionnent pas. Ah, et les vols ratés, qu'est-ce qu'ils m'agacent dans ce jeu... Et comme il n'y a que Djidane qui peut voler, bin il fait que ça pendant tout le combat, et donc il sert à rien... Eiko privée de magie me sert à rien non plus, sauf pour les soins hyper urgents via les Maxi Potions. Mais comme Steiner a la compétence Herboriste qui double les effets des soins (et que c'est le seul), il vaut mieux passer par lui en temps utile (alors que c'est lui qui tape le plus fort, un comble...). AH ! Djidane vole enfin une Lance Gourou ! C'est pas trop tôt. Eiko en transe, ça n'apporte évidemment rien à ce stade, c'est juste magnifique. Meurs, saloperie !

Ah, au fait, pour la combinaison du sablier lorsqu'on contrôle Cid (grenouille), c'est les poids Terre-Pierre-Fer. Il faut pas prendre le poids en Bois, le plus léger.


samedi 28 avril 2012

Weekend de 4 jours - Acte I

Je jongle avec un cube grelottant alors que le soleil couchant se perd dans les nuages et dans l'horizon. Une douce mélopée s'évade dans le vent qui s'engouffre entre les roches, et le nom d'EUYEVAIR s'affiche. Oh ! Un mog. Le temps de dépenser plus de 70.000 gils alors que je n'en ai que 40.000 (même dans FF on achète à crédit...) et me voilà m'avançant vers à travers le sable rougeoyant. Djidane arrive devant une IMMENSE porte et se demande si c'est l'entrée... Mais quel con ce Djidane ! T'as pas dit le mot magique en plus, la porte risque pas de s'ouvrir. Ah bah si en fait, elle s'ouvre toute seule, tout est normal... Deux coffres et trois passages non explorés plus tard, un monstre (ou un mob, c'est selon) m'offre l'objet Renais avant de claquer. Que dois-je comprendre ? Mes amis vont-ils mourir ? Pourquoi tant de mystères ? POURQUOI ? Ah, et puis le mog de l'entrée m'a confié une lettre pour un mog qui se trouve DEUX ÉCRANS PLUS LOIN. Non mais c'est se foutre de la gueule du monde, non ? J'ai une tête de larbin ou quoi ? En plus l'autre il envoie un courrier pour se plaindre qu'il y a de moins en moins de courrier. Il est Français celui-là, non ? J'apprends au commentaire suivant qu'il s'agit en réalité d'un mog femelle. Mais où va le monde ? Oui, il y a trop de questions dans ce texte. Ah ! L'un de mes ennemis préférés, Epitaf, fait son apparition. Avec son attaque Fossile, je comprends pourquoi certains monstres à l'extérieur nous faisaient gagner des Défijeurs maintenant. Oh, et son attaque Doppelgänger est magnifique, je l'adore. Voir ce cher WP pour plus de prévisions sur la dualité. Ah merde ! Je ne peux plus utiliser la magie ! Traîtrise ! Les combats s'enchaînent pendant un certain temps car j'ai un peu de mal à comprendre l'ordre dans lequel il faut faire les choses... Bon aller, je sauvegarde, j'en ai marre et j'ai la dalle.