mardi 11 février 2014

Parenthèse onirique

C'était dans un château. Le héros était choyé, aimé, désiré, jalousé. Il n'avait qu'à hocher la tête ou battre des paupières pour se faire entendre, comprendre, servir. Mais au-delà de la situation, c'était bien l'absence de mots au milieu de cette cacophonie générale qu'il fallait bien souligner. Car, certes, le brouhaha ambiant, probablement dénué de tout intérêt, était présent, assourdissant, étouffant. Et c'était bien cela qu'on remarquait avant tout, qu'on en soit interloqué, amusé ou dégoûté. A tort. N'est-ce point en réalité ce silence, cette attentisme qu'on aurait dû remarquer ? Pourquoi à chaque fois ne parler que de celui qui crie au loup sans se soucier de celui qui a vu la scène ? Si on passait un peu plus de temps à regarder qu'à débattre, peut-être aurait-on une vision d'une plus grande bienveillance, et peut-être aussi plus d'humilité.

Alors, oui, il faut tout de même connaître ses forces : sans elles, il n'est pas sûr que nous irions loin. Et chacun a ses propres convictions, ses propres idées, ses propres façons de prendre le présent comme il vient et le futur pour s'y avancer. A quel moment refuserait-on du soutien, de l'aide, du réconfort, si l'on se sent soudainement triste, délaissé, anéanti ? L'attention pourrait-elle faire plus de mal que le déni ? Pourquoi vivre si ce n'est pour découvrir de nouvelles expériences, de nouvelles émotions, de nouvelles perspectives ? L'éventuelle douleur provoquée par un sentiment qui nous dépasse est-elle si insupportable qu'il ne faille absolument pas prendre le risque de s'y confronter ?

Posté par Lynks à 23:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


jeudi 28 juillet 2011

Tu veux être mon Ami ?

Bonne surprise aujourd'hui avec un excellent tome 5 du manga 20th Century Boys ! Honnêtement, je n'y croyais plus: même s'ils m'étaient conseillés, les premiers tomes avaient un goût faiblard et trop stéréotypé, j'avais failli lâcher l'affaire. Mais ce cinquième volume fait renaître en moi des sentiments nouveaux: la résistance s'organise, notre héros Kenji a une très bonne personnalité, et la Kanna qu'on découvre en 2014 est tout simplement géniale, donnant - enfin - un grand bol d'air frais à une série qui aurait pu rester morne et sans saveur. L'intrigue est bien ficelée, les voyages dans le temps bien sentis, et les idées semblent désormais germer avec un réel bonheur sous les traits de l'auteur (personnages nombreux, plus vivants et émotionnels, souci du détail sur les saveurs, les morts, l'oppression...). Impressionnant ! Seuls les jumeaux me semblent malheureusement sous-exploités pour l'instant (depuis le temps qu'on en parlait dans le manga !), et Yukiji me paraît devenir d'une nullité affligeante... Enfin, on ne parle pas d'Ami à tout bout de champ, ce qui fait quand même du bien. Allez, la suite ! 15/20.

9782845381742

lundi 27 juin 2011

Zombie Nation

Ouais, parce qu'il y a pas que les mangas dans la vie... Bref, HOUBA ! Ça y est, j'ai enfin commencé Walking Dead ("The Walking Dead" en VO, pourquoi enlever le "The" ?) du trio Kirkman / Moore / Adlard. Apparemment une œuvre pas toute récente (commencée en 2004 et publiée en France en 2007 - ouais, je suis à la bourre...) mais à laquelle on accroche rapidement. Après, c'est juste une histoire avec des zombies, dont on retrouve les classiques du genre (environnement saccagé, héros regroupés dans un lieu pourri, tensions dans le groupe, arrivée des zombies, morts...) menée avec un certain brio, il faut l'avouer. Notamment, les aléas de la vie entre les survivants, intéressants, permettent quelques réflexions personnelles. Malheureusement, on n'a pas tellement le temps de s'attacher... Après, les chapitres sont souvent bien amenés, et rythmés. Bon, je trouve notre cowboy de héros plutôt moyen, mais c'était sans doute encore une fois pour retranscrire la vie d'un "mec normal" plongée dans l'horreur. La BD reste intéressante, on se prend au jeu, même si les grosses ficelles du genre sont toujours de sortie. Sympa, et donc à suivre. 14/20.

walking_dead_couverture_fr

Posté par Lynks à 23:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

lundi 20 juin 2011

Coup de guitare dans la gueule

Ça y est, je recommence à être grave à la bourre dans mes chroniques, et ça va foutre la merde grave ! C'est ça d'être en mode flemme, après ça fait chier... Bon ! Aujourd'hui: le premier tome du manga Detroit Metal City ! Cette série est parue pour la première fois en septembre 2008, et c'est seulement maintenant, 3 ans plus tard, que je la découvre, grâce à DrChewbacca et son excellent blog (http://3615-mavie.blogspot.com/)... quand la série est terminée, a priori. Bref ! Un manga que je n'aurais sans doute jamais découvert si on n'en avait pas fait l'éloge, car les dessins sont vraiment pas très beaux... mais ça serait carrément une erreur de s'y arrêter ! En effet, en lisant les premiers chapitres, je me suis vraiment taper des barres de rire, tant la situation du héros Sôichi Negishi est improbable: musicien calme et pacifique fan de pop suédoise, celui-ci est en réalité le célèbre guitariste et leader charismatique d'un groupe de death metal ! Autant dire que les situations improbables se succèdent, et Kiminori Wakasugi se plaît à entraîner son héros du côté obscur de la force... La traduction française de Sylvain Chollet et l'édition de 12bis sont excellentes, et l'auteur nous gratifie d'un "dictionnaire DMC" magnifique en fin de chaque chapitre. Awesome ! 18/20.

9782356480248FS

mercredi 8 juin 2011

Bijou psychologique

Le 14ème tome du manga Homunculus est assez génial. Ça faisait plusieurs tomes qu'on semblait tourner en rond, de sorte qu'on n'avait pas l'impression que ni l'histoire ni le héros n'avançaient: ils stagnaient, comme impuissants. Malgré tout, l'auteur Hideo Yamamoto a toujours su nous tenir en haleine par une recherche constante d'effets visuels différents, et d'idées psychologiquement plus profondes les unes que les autres. Il y avait bien sûr eu ce passage magnifique d'auto-trépanation, aussi intense qu'impressionnant, mais ce tome - qui appelle un dernier tome final en apothéose - est un pur chef-d’œuvre scénaristique. Tout semble se dénouer dans une logique implacable, et nos maux les plus enfouis ressurgissent de manière incontrôlable. Un bijou seinen comme on aimerait en lire plus souvent. 18/20.

homunculus_couv_14

vendredi 20 mai 2011

A Guy Called Inugami

Après un étrange tome 4, le cinquième tome de Wolf Guy du quatuor Hirai/Tabata/Yogo/Izumitani ne pouvait qu'être d'une meilleure cuvée. Et il le fut ! Les chapitres 41 à 46 sont d'une remarquable justesse dans l'écriture et le style, et la rencontre entre Inugami et Haguro est royale, bien qu'un peu en-deçà de nos espérances dans la confrontation qu'on attendait. Le tome se finit malheureusement de manière faiblarde, bien qu'on aie jamais vu autant de remise en question de la part du héros. Peut-être le tome charnière ? Le volume 6 a intérêt à être en béton armé. 14/20.

wolf_guy_5

Posté par Lynks à 18:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 16 novembre 2010

Deadman Wonderland

J'ai acheté et lu les tomes 1 et 2.
Le dessin est vraiment bien. L'idée de départ est bonne. Mais, bien que ça soit assez violent, j'ai l'impression de lire un shônen. Peut-être à cause du héros qui a 14 ans.
Après, je suis assez sceptique quant à ce bouquin. Des trucs me plaisent pas. Déjà parce qu'on ne comprend rien, et qu'on nous révèle des informations au compte-goutte, selon le bon vouloir de l'auteur. Ça a le don de m'agacer dans le sens où on a l'impression que tout le monde sait tout, sauf le héros et le lecteur. Et ça permet surtout n'importe quel retournement de situation, si le besoin s'en fait sentir. Bref, ça fait bancal. Et puis le héros au grand cœur qui gagne toujours à la fin... Ça fait un peu série des années 80 tout ça. Pas tellement de quoi s'extasier au final. Pas déplaisant, certes, mais pas fantastique non plus.
Raaah, je m'énerve de devenir aussi exigeant, c'est frustrant.
11,5/20.

Note: ceci était LE millième post de mon blog. Hourra.

jeudi 31 décembre 2009

Press Start

Parce que l'aventure n'attend pas 2010, vous pouvez dès à présent découvrir la formidable épopée de Héros dans La Légende de L'épée aux Couleurs Fantaisistes. Le premier chapitre est pour l'instant en ligne, en attendant la suite. Vivement d'ailleurs, car c'est vachement bien. Et drôle avec ça. A base de RPG old-school. Du très bon quoi. Comme ce que font à chaque fois Shala et Nani (qui ne s'appelle plus comme ça) de toute façon. Faites tourner, merci pour eux !

the_fantasy_coloured_banniere

mercredi 18 février 2009

Formule magique pour un film à succès

Excellente vidéo de Mozinor postée par NekoMata sur mon forum, et que je partage à mon tour avec vous ici. Véritablement à mourir de rire ! xD