lundi 30 novembre 2009

Gangsta Samurai

Ce soir sur Arte était diffusé le film Ghost Dog avec Forest Whitaker.
L'histoire: Dans l'Etat du New-Jersey, un tueur à gage vit selon les préceptes du Hagakure, code d'honneur des samouraïs du Japon médiéval. Il vit seul, très simplement, en nourrissant ses pigeons, et se faisant appeler Ghost Dog. Son sauveur, qu'il considère comme son maître, fait partie de la mafia italienne locale. Quand la fille du Parrain devient le témoin d'un des contrats de Ghost Dog, celui-ci semble alors bien gênant pour les mafieux qui décident de s'en débarrasser au plus vite...
Mon avis: Débutant par de longues scènes contemplatives issues des westerns et autres films de genre, Ghost Dog n'est pas forcément un film très prenant au départ. Pourtant, lorsqu'on est happé par le rythme somptueux du film, il est difficile de ne pas succomber au charme déroutant de celui-ci. Et ce n'est pas le jeu de Forest Whitaker qui nous fera dire le contraire. D'ailleurs, comme d'autres, Ghost Dog monte crescendo, permettant ainsi d'atteindre au fur et à mesure toute l'intensité dramatique qui lui est dû. La scène finale est aussi somptueuse qu'intéressante, et de nombreuses questions m'ont assailli à ce moment-là sur ma propre existence: après tout, que sommes-nous ? A quel niveau partageons-nous ce qui est essentiel avec les personnes que l'on connaît ? Et, fondamentalement, quelle trace allons-nous laisser pour ceux qui continueront de vivre après nous ? Lorsque chacun aura fait son temps, quel qu'il soit, ces idées reviendront en chacun des proches. C'est ce que ce film m'a fait apparaître. C'est ce que je retiens. Alors, oui, c'est peut-être un peu trop profond, mais c'est aussi une partie de ce que je dois vivre personnellement en ce moment. Voyez ce film, franchement il vaut le coup.

ghost_dog_way_of_samurai