mardi 15 juin 2010

Définitivement non

Suite à cet article, je me devais de rebondir au sujet du manga Doubt. Car j'ai acheté le quatrième et dernier volume ce weekend, et l'ai lu aussi sec ce midi. Et il n'y a pas à dire, ce titre est définitivement une merde (désolé...).
Déjà, j'ai été fort étonné que ce quatrième tome soit le dernier. Vu comme se terminait le précédent, je tablais au moins sur 6 ou 7 tomes... Bon, tant mieux, ça me fera économiser quelques euros (ou plutôt, ça me les fera dépenser dans d'autres mangas). A la différence des précédents, ce volume est assez énorme au niveau du nombre de pages (ou alors il est juste plus gros ?); le prix reste malgré tout identique (heureusement). Quant à la trame en elle-même, là, on frôle le zéro pointé. Dès les premières pages du premier tome, j'avais peur: disons simplement que je retrouve dans celui-ci tout ce que j'avais redouté.

Attention, énormes spoilers de la mort qui tue ON, merci de ne pas lire si vous n'avez pas lu le manga en entier car je raconte tout sans aucun scrupule :

Mitsuki (la gentille devenue méchante) dit que Yû (le héros) est un menteur parce qu'il ne lui a pas dit qu'il n'avait pas de code-barres tatoué sur le corps. Elle lui avait soi-disant laissé une chance en ne lui mettant pas de code-barre mais le punit parce qu'il ne lui a pas dit alors que c'est elle qui ne lui en a pas mis et qu'elle le savait: vous suivez ? En gros, elle lui reproche de mentir en faisant abstraction même du stress généré par la situation et des meurtres. Soit.
Ensuite, petite explication sur le pourquoi de la tuerie: une belle partie de rigolade. L'une est tuée parce qu'elle aurait fait croire qu'elle était une victime (?), l'autre parce qu'il garde le sourire en toutes circonstances (??) et la dernière parce qu'elle serait une grosse rebelle qui ferait partie des yakuzas (au moins) mais qui là s'est faite dézinguer en deux minutes. Crédible. Mais bon, continuons pour en savoir plus. Mitsuki (la gentille devenue méchante) a juste l'air d'une grosse psychopathe, et apparemment Hajime (le bigleux suspect) aurait tué quelqu'un au cours d'un exercice (mais de quoi parle-t-il ???). Là, je me suis même demandé si la traduction française de Ki-oon n'avait pas des ratés, et je pense que non d'après leur professionnalisme. Donc, ces gens étaient des menteurs qui méritaient de mourir. Bon, allez, disons que je suis d'accord.
La psychopathe téléphone alors à son père avec des plans-séquences dans un hôpital qui ne servent à rien, puis elle va chercher une corde pour pendre nos derniers gentils héros, et laisse donc Yû (le héros) et Hajime (le bigleux suspect) discuter tranquillos. Bien sûr. On apprend alors que ce dernier est en fait un keuf (un keuf fait très souvent suspect) et qu'il savait tout ce qu'il s'était passé ! Incroyable retournement de situation. Mais alors que le lecteur ne comprend plus qui parle à qui avec un mélange de phylactères et de dessins qui n'ont rien à voir les unes avec les autres, Mitsuki (la gentille devenue méchante) nous révèle enfin le pourquoi du comment: Yû (le héros) lui aurait menti un peu plus tôt dans la semaine ! Diable ! Enfer ! Damnation ! C'était donc ça !
Mais tout ceci n'est en réalité qu'un horrible malentendu: il ne lui mentait pas, il voulait juste lui faire un cadeau pour son anniversaire. Bah mince alors, trois morts à cause de ça, c'est ballot. Mais alors qu'ils parlent à n'en plus finir et par un hasard de circonstance incroyable, Yû (le héros) arrive à saigner Mitsuki (la gentille devenue méchante) et s'enfuit avec ce bon Hajime (le bigleux suspect qui est en fait un keuf) qui pionce parce qu'il est trop blessé. C'est alors qu'il veut ouvrir la porte de sortie que Rei (la gamine bizarre) réapparaît, aussi fringante qu'à la première case du manga ! Hé oui, c'est elle la super-méchante d'après ses propres dires - une jolie pirouette de la part de l'auteur digne des tous meilleurs films du genre - et elle aurait décidé de tuer tous ses anciens téléspectateurs pour se venger, parce que ses amis ont pas été gentils avec elle et parce que ses parents sont des dépressifs attardés. Elle aurait pu mourir dans leur accident de voiture, mais non: quel manque de bol ! Bref, Rei (la gamine bizarre qui est la super-méchante) casse le cadeau que Yû (le héros) voulait offrir à Mitsuki (la gentille devenue méchante) qu'il avait dans la poche (il vient de s'en rappeler); elle lui raconte alors qu'elle a hypnotisé Mitsuki (la gentille devenue méchante) parce qu'elle était faible. Aha ! Le mangaka est alors assez fort pour ne pas montrer de scène finale, et il y a alors un SUPERBE cliffhanger qui ne mène à rien sinon une scène ayant lieu le lendemain ou un truc comme ça.
Rei (la gamine bizarre qui est la super-méchante) appelle alors Yû (le héros) sur un portable qui se trouve par terre. Il était à l'hôpital à veiller Mitsuki (la gentille devenue méchante mais qui était en fait hypnotisée par la vraie méchante et donc qui est gentille) qui allait prendre perpète pour meurtre mais qui est pour l'instant dans le coma. Chose magique, et alors que Hajime (le bigleux suspect qui est en fait un keuf) se fait dézinguer comme un con, la sonnerie du portable par terre aurait réveillé Mitsuki (la gentille devenue méchante mais qui était en fait hypnotisée par la vraie méchante et donc qui est gentille) de son coma, et elle serait alors redevenu méchante. On n'en sait pas plus. Peut-être que Yû (le héros) est mort. Mais apparemment on n'en sait rien, et tout le monde s'en fout. Moi le premier.

Spoilers OFF, vous pouvez retourner glander.

doubt_big_1_17abe25