jeudi 28 juillet 2011

Tu veux être mon Ami ?

Bonne surprise aujourd'hui avec un excellent tome 5 du manga 20th Century Boys ! Honnêtement, je n'y croyais plus: même s'ils m'étaient conseillés, les premiers tomes avaient un goût faiblard et trop stéréotypé, j'avais failli lâcher l'affaire. Mais ce cinquième volume fait renaître en moi des sentiments nouveaux: la résistance s'organise, notre héros Kenji a une très bonne personnalité, et la Kanna qu'on découvre en 2014 est tout simplement géniale, donnant - enfin - un grand bol d'air frais à une série qui aurait pu rester morne et sans saveur. L'intrigue est bien ficelée, les voyages dans le temps bien sentis, et les idées semblent désormais germer avec un réel bonheur sous les traits de l'auteur (personnages nombreux, plus vivants et émotionnels, souci du détail sur les saveurs, les morts, l'oppression...). Impressionnant ! Seuls les jumeaux me semblent malheureusement sous-exploités pour l'instant (depuis le temps qu'on en parlait dans le manga !), et Yukiji me paraît devenir d'une nullité affligeante... Enfin, on ne parle pas d'Ami à tout bout de champ, ce qui fait quand même du bien. Allez, la suite ! 15/20.

9782845381742


Vivre et laisser mourir

Hier, j'ai lu le 15ème tome de Ushijima, avec un super autocollant dessus "Sélection officielle 'Meilleur seinen' Japan Expo Awards 2011". Hé bah putain ! Si ça donne pas envie d'acheter le tome 15 ça...

Comme à son habitude, Shôhei Manabe nous dépeint une histoire aussi incroyable que violente: au programme, une mère qui se prostitue pour jouer au pachinko, et qui va entraîner sa fille dans sa chute. Mais le destin des deux femmes ne prendra pas la même route, preuve s'il en est que la volonté de vouloir s'en sortir est parfois la seule façon d'arriver au salut et à la paix.

Très bon, et même si le mangaka tire des ficelles déjà connues, on sait qu'on ne risque pas d'être déçu. Et toujours cet aperçu impressionnant des travers de l'être humain au milieu de ses vices, ses peurs et ses envies... Fascinant, mais également flippant. 16/20.

ushijima-15-kana

dimanche 17 juillet 2011

Final Fight

Je me posais la question tout à l'heure, alors j'ai fait un peu de recherches sur toutes mes cartes mémoires. Et à part les parties que j'ai perdues (cartes mémoires défectueuses, effacement par mégarde...), voici ce qu'il en ressort:

1°) J'ai joué 764 heures à Final Fantasy VIII, 547 heures à Final Fantasy VII, 520 heures à Final Fantasy XII, 404 heures à Final Fantasy X et 193 heures à Final Fantasy IX.

2°) J'ai exclu du calcul Final Fantasy X-2 et Final Fantasy XIII, aux chiffres ridicules.

3°) Au total, j'ai joué à ces différents Final Fantasy plus de 2.427 heures, ce qui représente environ 101 jours de jeu (ce qui n'est pas tellement que ça au final, non ?).

4°) On voit par ces chiffres que FF8 est bien le FF que je connais le mieux (11 parties commencées pour une moyenne de jeu de 70 heures); d'ailleurs, je pense être incollable sur les 20 ou 30 premières heures de jeu. FF7 arrive en seconde position (c'est quand même le 1er auquel j'ai joué, et donc le plus ancien - 14 ans quand même !) avec 10 parties différentes jouées et une moyenne de 55 heures. Enfin arrive sur la 3ème marche FF12 qui devrait rapidement détrôner FF7 (5 parties uniquement mais une moyenne de 104 heures de jeu dont 1 partie en cours...).

tumblr_l83pvbb2x31qd5n9xo1_500

http://the-black-mage.tumblr.com/post/1051461451/squall-diablos-final-fantasy-viii

lundi 4 juillet 2011

Ashirogi-Sensei !!!

En passant dans une grande surface tout à l'heure, j'ai vu que le 7ème tome du manga Bakuman (du duo Tsugumi Ohba / Takeshi Obata) était sorti: aussitôt acheté, aussitôt dévoré ! Ce titre fait partie des rares séries que j'ai envie de lire avec impatience. Honnêtement, c'est sûr que le trait d'Obata est moins beau que sur Death Note. Mais c'est un tel plaisir de suivre les histoires d'Ohba que ça serait démentiel de bouder son plaisir. Bakuman est excellent, et le parcours de notre duo de mangakas Mashiro et Takagi est un pur bonheur à découvrir: les rebondissements se succèdent, le ton est enjoué, sympa et nous donne vraiment envie de connaître la suite à chaque chapitre lu. Une merveille pour ma part, même si je sais que le thème du monde du manga ne plaira pas à tout le monde. Ça va être difficile d'attendre le volume suivant... 19/20.

bakuman_tome_7

PS: J'adore la couverture !

PS2: Quelqu'un sait pourquoi le titre du manga est "Bakuman." (avec un point à la fin) ?

PS3: De bons jeux à me conseiller ?

Un petit air de vacances

J'avais oublié d'en parler parce que je suis parti en vacances tôt le lendemain, mais je me suis lu mercredi dernier le premier tome du manga contemplatif Next Stop de Atsushi Kamijô (titre original: "Sex", pour les puristes). Publié au Japon entre 1988 et 1992, j'avais découvert ce titre dans le magazine de prépublication français Kaméha en 1997. J'ai réussi à me procurer les deux premiers tomes de la version manga sur le net il y a peu (édité par Glénat à l'époque). Même si l'histoire n'est pas transcendante et le genre assez particulier (notamment par le découpage très étrange et la mise en place du scénario somme toute assez tordue), j'adhère totalement aux graphismes et aux codes (un peu à la I'll ("Génération Basket" en VF) pour les traits, le seinen en plus - rappelant les meilleurs films de genre thriller du début des années 90). Après, le titre a quand même vieilli, mais je le lis toujours avec plaisir (même si la France n'a jamais eu droit à la publication des tomes 3 à 7, un scandale...). Atsushi Kamijô aurait quant à lui travaillé récemment avec Buronson (scénariste d'Hokuto No Ken, Sanctuary, Strain, Heat...). Bref, d'agréables souvenirs. 14/20.

1801


lundi 27 juin 2011

Zombie Nation

Ouais, parce qu'il y a pas que les mangas dans la vie... Bref, HOUBA ! Ça y est, j'ai enfin commencé Walking Dead ("The Walking Dead" en VO, pourquoi enlever le "The" ?) du trio Kirkman / Moore / Adlard. Apparemment une œuvre pas toute récente (commencée en 2004 et publiée en France en 2007 - ouais, je suis à la bourre...) mais à laquelle on accroche rapidement. Après, c'est juste une histoire avec des zombies, dont on retrouve les classiques du genre (environnement saccagé, héros regroupés dans un lieu pourri, tensions dans le groupe, arrivée des zombies, morts...) menée avec un certain brio, il faut l'avouer. Notamment, les aléas de la vie entre les survivants, intéressants, permettent quelques réflexions personnelles. Malheureusement, on n'a pas tellement le temps de s'attacher... Après, les chapitres sont souvent bien amenés, et rythmés. Bon, je trouve notre cowboy de héros plutôt moyen, mais c'était sans doute encore une fois pour retranscrire la vie d'un "mec normal" plongée dans l'horreur. La BD reste intéressante, on se prend au jeu, même si les grosses ficelles du genre sont toujours de sortie. Sympa, et donc à suivre. 14/20.

walking_dead_couverture_fr

Posté par Lynks à 23:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

samedi 25 juin 2011

Tsunami

Aujourd'hui, j'ai lu le 25ème tome de Young GTO. Comme je m'en doutais un peu lors du volume précédent qui faisait office de transition, ce tome 25 est bien meilleur, sur nombre de plans; mais alors qu'on aurait pu croire que la baston pure l'emporterait haut-la-main sur le reste - et ce bien qu'il y en ait toujours un peu, c'est toute la montée en apothéose jusqu'à la fin du volume et le chapitre 224 qui dévoilera toute l'intensité de cette intrigue et tout le talent de Tôru Fujisawa. Honnêtement, les dernières pages sont de purs moments de plaisir, et on arrive à percevoir tout ce que ressentent les personnages, de façon aussi nette que si on le voyait dans un film. Du pur shônen, presque l'excellence en la matière, et une superbe maîtrise de la narration. Incontournable. 18/20.

935415

vendredi 24 juin 2011

Tirée par les cheveux

Le 11ème tome de Sun-Ken Rock aujourd'hui pour se faire plaisir. Boichi est toujours aussi puissant au niveau dessin, mais force est de constater que ce volume est en-deçà de tous les autres à n'importe quel niveau: peu d'humour, peu de rebondissements (ou trop de rebondissements capillotractés ?), peu de profondeur dans l'histoire, quelques clichés auxquels on avait pas été habitué de la part de l'auteur (le coup du manager réglo, mais ahaha)... Les personnalités des protagonistes changent du tout au tout en quelques cases, les scènes sont coupées, bâclées... Le chapitre 63, premier du tome, qui fait seulement 8 pages, démontre bien l'état d'esprit du mangaka: ça part dans tous les sens, à la recherche du dessin sensationnel, mais ça oublie un peu le reste, et notamment la construction. Le problème, c'est qu'à vouloir trop bien faire, bin il n'y a plus de profondeur, et donc plus rien de sensationnel... Dommage. J'attends un tome 12 qui relèvera le niveau, avec un Ken retrouvé. Je sais même pas quelle note mettre, parce que certaines scènes restent vraiment bien foutues quand même, et que je fais la fine bouche... Mais c'est parce que je me dis que l'auteur pourrait faire tellement mieux avec un titre pareil ! Allez, 15/20.

sunken_rock_11

mercredi 22 juin 2011

Pour avoir la patate (douce)

Ce qui est super fort avec le manga Une sacrée mamie (du duo Shimada / Ishikawa), c'est que quand on commence à le feuilleter, on ne peut plus s'arrêter... Et encore une fois, voilà un tome carrément génial, le 8ème d'une sacrée série. Au programme cette fois-ci: un blouson tout neuf, un concierge au grand cœur, un typhon, la différence entre être radin et être économe... De très jolis sujets, toujours ponctués de jolies leçons de vie: bref, du pur plaisir et des sentiments vrais. La vie comme elle devrait toujours être, en somme... Qu'est-ce que vous attendez pour lire cette série ? 17/20.

9782756020419FS

mardi 21 juin 2011

Sa mère !

Cinquième tome de Jackals aujourd'hui, du duo Murata / Kim. Pas mal de baston dans ce volume: des corps découpés, écharpés, fendus, déglingués, fusillés, tranchés, explosés... Bref, on en voit de belles ! Quelques passes d'armes intéressantes, mais quand même beaucoup trop de morts (surtout des morts inutiles dirons-nous), et beaucoup de personnages auxquels on n'a pas vraiment le temps de s'attacher du coup, dommage. Pour le reste, on réserve le meilleur charisme aux protagonistes les plus importants pour dénigrer les autres... Bon, choix spécial. Et Nichol qui retrouve sa môman, si c'est pas beau ça ? Pas transcendant, mais quand même très sympa, et carrément bien rythmé. 14/20.

jackals_tome_5

Posté par Lynks à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,