dimanche 18 mars 2012

Mars, et ça repart

Ça fait longtemps que j'ai pas raconté ma vie sur mon blog. Peut-être trop occupé, et peut-être que plus aucune question existentielle n'avait le temps de pénétrer mon esprit. Et je ne sais pas si c'est l'approche de la trentaine, mais toujours est-il qu'en ce moment, j'suis pas en pleine forme. Je sais pas bien pourquoi non plus... Comme l'impression d'avoir fait fausse route, ou de n'avoir pas fait grand chose. Ce sentiment d'inutilité est très désagréable à petite échelle, et difficilement conciliable au quotidien. On se replace face au monde, face aux autres, et on se pose en se disant: OK, mais c'est quoi l'avenir là au juste ? J'ai pas l'impression que tout ce que je ressens soit nouveau, j'ai toujours été plus ou moins comme ça. Mais c'est comme ressentir de plus en plus pleinement la formidable stupidité de ce que l'on est et de ce qui nous entoure. Une phrase de la série Kaamelott d'Alexandre Astier m'a particulièrement marqué dans le Livre V: "Tout cela n'est rien. Absolument rien ! Il y a peu de temps quelque chose a fait boum. Voilà: nous sommes sur une toute petite miette expulsée par ce boum, qui dérive et tournicote sur elle-même, en attendant sa fin, proche ! Sur cette miette de tous petits organismes gesticulent; ça nait, ça vit, ça meurt. Tout cela n'a aucune conséquence." Carlo Brandt qui interprète Méléagant n'aurait pas pu voir plus juste. Je trouve que ça résume bien ma façon de penser depuis un certain temps. La vie n'est pas grand chose, et pourtant c'est si compliqué à entretenir... Ça me fait simplement dire que la fine pellicule de glace sur laquelle nous sommes en permanence est friable, pouvant céder à tout moment. Alors, quoi ? Il n'y a rien à y faire, et se poser des questions est inutile. On essaye d'agir dans la mesure du possible, et puis, bah, sinon, on ne fait rien. Moi, être heureux, j'en ai rien à foutre au départ. Comme je l'ai souvent dit, c'est de la tristesse et du malheur qu'on fonde quelque chose. Si tout était beau dans ce monde, il me ferait carrément chier. En tout état de cause, c'est le fait de franchir les difficultés qui rendent les évènements magiques. Sauf que j'ai l'impression que ça, les gens n'en ont plus grand chose à cirer. On préfère ressentir de petites joies et subir de petites défaites plutôt que de se poser des questions plus profondes qui changeraient probablement grandement sa façon de percevoir la vie. Avoir peur et être entouré de personnes te permettant d'affronter tes peurs et d'avancer, n'est-ce pas là également quelque chose qui devrait être fait ? Maintenant les gens sont tout seul même au milieu des autres, mais ça a pas l'air de gêner qui que ce soit. Ou alors c'est moi...

366


vendredi 18 mars 2011

Absence ?

Sinon, oui, j'avais pas posté depuis plus d'un mois, mais j'ai vraiment trop la flemme (et souvent rien à dire).

Pour me faire pardonner, je vais partager trois vidéos.

1°/ La dernière pub d'Adidas par Romain Gavras et dont la musique n'est autre que le prochain single "Civilization" issu du futur album de Justice, à paraître sous peu:

2°/ Un sketch de Ben qui m'a bien fait rire, "L'Alcool":

3°/ Enfin, un sketch génial d'Alexandre Astier. Un vrai plaisir:

samedi 12 décembre 2009

Festival !

Ce soir, j'ai regardé les 20 ans du Festival de Montreux sur France 4. Pour une fois que je regarde France 4, ça fait plaisir. C'est comme quand ils ont passé Ocean's Twelve sur France 3 jeudi soir, c'est extraordinaire. Bref. J'ai regardé pour deux choses: tout d'abord parce qu'il y aurait Stéphane Guillon (formidable, comme d'habitude), et aussi parce qu'on y verrait Alexandre Astier accompagné de François Rollin, et que c'est quand même pas tous les jours qu'on les voit à la télévision. Bon, y'avait bien quelques comiques pas marrant dans le tas (et Jean-Luc Lemoine qui a refait un sketch d'une manière pas franchement convaincue, dommage), mais mine de rien ça se tenait. Et j'ai pu y découvrir Eric Antoine que je n'avais jamais vu, et qui m'a franchement fait bonne impression. En voilà d'ailleurs un petit aperçu pour ceux, comme moi, qui ne le connaissaient pas:

mercredi 18 novembre 2009

Un petit parfum d'Italie

Ça fait déjà plusieurs jours, mais en ce moment je repense constamment à l'épisode "Pupi" de la saison 2 de Kaamelott. Alors, bien sûr, je suis en extase totale devant cette série, la meilleure pour moi sans conteste. Mais cet épisode-ci est particulier, car déjà teinté d'une mélancolie rare annonçant de futurs livres magistraux, et ce très tôt dans l'aventure menée par Astier. Ce que je note surtout, c'est cette petite mélodie en fin de séquence, superbement placée. Alexandre - accompagné de sa fille d'après ce que j'ai pu lire - s'apprête à y vivre en communion un spectacle de marionnettes. Ici, je suis ému, et je trouve qu'il y a dans cette simplicité quelque chose de beau que je tends à atteindre.

       

mardi 6 octobre 2009

Livre VI

Hey ! Ça y est, depuis ce soir, je suis au courant de la bonne nouvelle: M6 va diffuser le Livre VI de Kaamelott à partir du 17 octobre au soir, pour trois épisodes. Je suppose que les 6 autres épisodes seront diffusés en deux parties les semaines suivantes. Mais comment j'ai trop hâte ! J'avais jamais autant attendu quelque chose, à part une sortie de Final Fantasy ou un album de Daft Punk. Ça veut tout dire. Ouééé Alexandre Astier, on t'aiiime !!!
Un petit trailer ci-dessous, parce que je le vaux bien :D