lundi 20 juin 2011

Bad Robot

J'enchaîne direct avec celui du jour pour pas être trop à la ramasse. Et donc, bah n'en déplaise au Gorille (Houba !), la quatrième tome de 20th Century Boys ne m'éclate guère plus que le volume précédent - à mon grand dam. Alors OK, Naoki Urusawa est toujours aussi efficace dans l'écriture de son histoire, propre et intelligente, mais bon, franchement, moi je m'y perds parfois entre les personnages (je dis ça parce que j'ai l'impression qu'on en fait toujours des tonnes là-dessus !), et je ne trouve pas toujours l'histoire affolante de génie. Malgré tout, quelques beaux éclats (un tome 4 beaucoup plus axé seinen avec des chapitres très sérieux, voire graves), et le chapitre 9, "Réunion pour un robot", qui est vachement intéressant dans sa conception et la façon d'aborder les sujets les plus fantaisistes (dommage de ne pas s'y attarder un peu plus d'ailleurs). Sinon, bon, l'histoire avance, les flashbacks sont trop faciles (le coup de la balle de baseball dans le dernier chapitre, mais ahaha !), et on commence à s'impatienter de ce qui va arriver. Heureusement que Kenji a mûri et que Shôgun/Otcho est cool. Euh, sinon, c'est quoi cette couverture ? A suivre... 13/20.

20th_Century_Boys_tome_4


Coup de guitare dans la gueule

Ça y est, je recommence à être grave à la bourre dans mes chroniques, et ça va foutre la merde grave ! C'est ça d'être en mode flemme, après ça fait chier... Bon ! Aujourd'hui: le premier tome du manga Detroit Metal City ! Cette série est parue pour la première fois en septembre 2008, et c'est seulement maintenant, 3 ans plus tard, que je la découvre, grâce à DrChewbacca et son excellent blog (http://3615-mavie.blogspot.com/)... quand la série est terminée, a priori. Bref ! Un manga que je n'aurais sans doute jamais découvert si on n'en avait pas fait l'éloge, car les dessins sont vraiment pas très beaux... mais ça serait carrément une erreur de s'y arrêter ! En effet, en lisant les premiers chapitres, je me suis vraiment taper des barres de rire, tant la situation du héros Sôichi Negishi est improbable: musicien calme et pacifique fan de pop suédoise, celui-ci est en réalité le célèbre guitariste et leader charismatique d'un groupe de death metal ! Autant dire que les situations improbables se succèdent, et Kiminori Wakasugi se plaît à entraîner son héros du côté obscur de la force... La traduction française de Sylvain Chollet et l'édition de 12bis sont excellentes, et l'auteur nous gratifie d'un "dictionnaire DMC" magnifique en fin de chaque chapitre. Awesome ! 18/20.

9782356480248FS

dimanche 19 juin 2011

Houba !

Ouais, là, je suis carrément à la bourre, mais disons que je n'avais pas fini de le lire. Quoi donc ? Le tome 24 de Young GTO de Tôru Fujisawa bien sûr ! Quelques gags récurrents, des mini histoires amusantes, des problèmes avec les adultes... Mais le plus drôle restera ce chapitre consacré à la recherche d'un emploi d'Onizuka ! Après, la fin du tome révèle les prémices d'une prochaine grosse baston à venir avec un surfeur étrange, ça sent le retour du combat pour bientôt ! Ah oui, sinon, je voulais souligner le super dessin d'introduction au chapitre 214, j'adore ! Et une pure référence à Slam Dunk sur la page suivante avec le Gorilla Dunk de Ryuji ! ^^ Bref, un bon petit volume de transition. 15/20.

Young_GTO_tome_24

samedi 11 juin 2011

Stage Complete

Oups, j'ai oublié de le publier hier... Je viens de lire le 15ème tome de Zetman de Masakazu Katsura. En bon seinen, on commence à s'habituer à l'ambiance dark et aux meurtres dans tous les sens pour se concentrer sur le noir scénario qui prend de plus en plus forme. Les dessins sont toujours impressionnants, et certaines scènes sont vraiment bien foutues (notamment l'infiltration dans les locaux de l'immeuble). D'ailleurs, difficile de ne pas être complètement plongé dans l'histoire, et on s'impatiente que se déroule le combat final... 15/20.

zetman_couv_15

jeudi 9 juin 2011

J'pète les plombs

Wohoho ! Aujourd'hui, un 6ème tome de Wolf Guy dévastateur ! Alors, oui, je vais faire la fine bouche, parce que tout n'est pas parfait, parce que certaines scènes sont clairement abusées et parfois pas forcément vraiment utiles à l'histoire, mais on gagne vraiment en intensité et en puissance maintenant. Et bizarrement, c'est quand le héros passe au second plan... Car dans ce tome, Haguro pète les plombs, littéralement ! Et là, sérieusement, c'est du tout bon, notamment avec le retour d'un Chiba démesurément charismatique que les auteurs Hirai / Tabata / Yogo / Izumitani vont un peu trop saccager à mon goût, même si son retour, prévisible mais très bien amené, va carrément le transformer... Ce qui augure d'une suite - on l'espère - grandiose. Ou quand l'être humain retombe bestialement vers ses plus bas instincts... Great ! 17/20.

wolf_guy_6


mercredi 8 juin 2011

Bijou psychologique

Le 14ème tome du manga Homunculus est assez génial. Ça faisait plusieurs tomes qu'on semblait tourner en rond, de sorte qu'on n'avait pas l'impression que ni l'histoire ni le héros n'avançaient: ils stagnaient, comme impuissants. Malgré tout, l'auteur Hideo Yamamoto a toujours su nous tenir en haleine par une recherche constante d'effets visuels différents, et d'idées psychologiquement plus profondes les unes que les autres. Il y avait bien sûr eu ce passage magnifique d'auto-trépanation, aussi intense qu'impressionnant, mais ce tome - qui appelle un dernier tome final en apothéose - est un pur chef-d’œuvre scénaristique. Tout semble se dénouer dans une logique implacable, et nos maux les plus enfouis ressurgissent de manière incontrôlable. Un bijou seinen comme on aimerait en lire plus souvent. 18/20.

homunculus_couv_14

mardi 7 juin 2011

Casser la voie

Aujourd'hui, c'était Angel Voice tome 6, de Takao Koyano. Et j'ai été plutôt déçu... Déçu du chara-design qui ne va pas en s'améliorant, déçu des dessins dans l'ensemble, plutôt pas très jolis (notamment les visages qui grimacent et certaines positions des joueurs, parfois totalement foirées), déçu par le découpage de quelques scènes (certaines sont incompréhensibles !), et déçu par l'histoire en général, complètement classique, sans prétention et sans surprise. Bref, pas grand chose de bon là-dedans, du fade, et une fin de volume nulle à chier (mais qui permet de comprendre subitement pourquoi le manga porte ce titre). Le prochain tome à intérêt à être bien meilleur... 11/20.

angel_voice_6

Posté par Lynks à 23:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 6 juin 2011

Un peu plus d'héroïne ?

A nouveau une longue parenthèse sans lecture, mais me revoilà avec le tome 8 de Drôles de racailles de Miki Yoshikawa. Un volume très plaisant, ponctué par quelques doses d'humour sympathiques et des scenarii parfois intéressants. Dommage pourtant que l'auteure oublie un peu trop notre héroïne Adachi et se contente parfois de demi idées pas toujours exploitées à 100% ou dont le délire semble limité alors qu'on se dit qu'on pourrait faire totalement péter les plombs à certains protagonistes... A suivre, avec plaisir. 16/20.

droles_de_racailles_8

jeudi 2 juin 2011

Jamais trois si deux

OK, ce titre ne veut rien dire, mais je ne suis pas inspiré, et puis c'est la fin de la journée.

Avec un peu de retard dû aux diverses péripéties de la semaine dernière... Voici donc le deuxième tome du manhwa "Project: Girlfriend" des Coréens Ryu Byeong-Min et Park Hyeong-Jun. Et, ô mon Dieu, il n'y a pas grand chose à en dire: graphismes proches du fanzinat, histoires de séduction au lycée plutôt moyennes (et pas tellement marrantes), "couvertures" de chapitre sans aucun rapport avec ce qu'il va y avoir après, initiative des pages couleurs certes sympathique mais sans aucun intérêt vu les scènes utilisées... Bref, le seul truc que j'ai bien aimé, ce sont les deux premières pages bonus. Non, sans rire, j'espère que c'est parce que ça fait 10 jours que j'ai lu ce manhwa que je ne lui trouve aucune qualité... de toute façon, j'arrête les frais, et je n'achèterai pas la suite. 8/20.

Project_Girlfriend_2_clair_de_lune

lundi 23 mai 2011

Cette confiture de bons sentiments me rend malade...

Après le succès de sa première œuvre "Suzuka", Kouji Seo remet le couvert avec un nouveau titre, "A Town Where You Live", où il introduit les mêmes personnages, les mêmes ingrédients, et la même histoire. Quel coquin ce Kouji Seo. C'est donc avec un certain a priori que j'ai lu aujourd'hui le tome 2 de ce manga. Car oui, au début, j'avais peur. Le premier tome avait cette odeur de réchauffé que je n'aime guère, et qui me fait rapidement abandonner certaines titres. Pourtant, et c'est assez rare dans une histoire mêlant romantisme et quiproquos, l'action avance plutôt vite, et c'est une bonne surprise. En effet, combien de fois se dit-on au milieu d'un chapitre "rô naaaaan, j'y crois paaaaas" en se faisant un :facepalm: IRL ? Mais finalement, il se passe quelque chose assez régulièrement, et même si la majorité des personnages sont des cakes, on se prend à espérer qu'Haruto finisse par faire tomber Nanami dans ses filets très rapidement... Mais oui mon grand, t'en fais pas, on sait qu'elles sont toutes folles de toi... Et dire que toute cette histoire va se terminer avec l'héroïne... Sonna baka na! 12/20.

9782811604646FS

Note: Celui qui trouve d'où provient la phrase du titre gagne toute mon estime. Ah oui, c'est vrai qu'avec internet, nul besoin de culture, Google est bien suffisant... :'(